Pèlerins


 

Ainsi que le veut la légende, lorsque les Dieux peuplaient la terre, quelques gouttes d’éternité se perdirent dans le Gange…
Entre les mois de janvier et mars 2013, 120 millions de pèlerins Hindous sont venus se purifier dans les eaux sacrées de la ville de Allahabad. Ce pèlerinage, lors de la plus importante des kumbh Mela, représente à ce jour le plus grand rassemblement humain de l’histoire.

Durant trois semaines, de Bénarès à Allahabad, j’ai suivi les pèlerins de la Kumbh Mela. Je me souviens de Catherine qui vit dans la forêt québécoise; nous avions une grande vue sur l’immensité de la forêt. « Regarde » dit-elle, « chaque arbre est différent, ainsi la forêt n’est que la somme des individualités ». La multitude nous renvoie à notre condition biologique, mais dans un certain sens, la foule n’ existe pas, seuls les visages, comme l’histoire qu’ils portent, sont l’incarnation concrète de la réalité humaine. La prochaine Kumbh Mela, d’une importance comparable, aura lieu dans 144 ans…

As well as the legend wants, when gods inhabited the world, few drops of eternity were lost in the Ganges river…
Between January and March 2013, 120 millions hindu pilgrims went for cleansing in the sacred waters of Allahabad city. This pilgrimage, during the most important of the Kumbh Mela, represent from now the biggest human gathering of the history.

During three weeks, from Varanasi to Allahabad I followed the pilgrims of the Kumbh Mela. I remember Catherine who live in the canadian french forest, we had a great view above the immensity of the forest . She said « look at that, each tree is is different, so the forest is made of the amount of the individualities » Multitude refers us to our biological condition, but in a sense « crowd » doesn’t exist, only the faces, like the history they cary on, are the concrete embodiment of human reality. Next Kumbh Mela as big as this one will take place in 144 years…